SYNDICALEMENT DIFFÉRENT !

Une équipe, de l'audace, des actions
 
Vign_image001
Nous contacter
Vign_nouveaulogocftcpse

Nos coordonnées:

3 rue Elisa Lemonnier 75012 PARIS

tel: 01.44.87.08.48

Pour écrire à la fédération protection sociale et emploi de la CFTC ou s'abonner à notre newsletter :

 

LUNDI 6 AVRIL 2020

Crise du Covid-19

Par Cyril Chabanier, président confédéral

La crise financière de 2008 nous l’avait déjà prouvé : la sécurité sociale « à la française » joue un rôle d’amortisseur sans équivalent ou presque face aux chocs économiques et sociaux de toutes natures. La crise du Covid-19 n’échappe pas à la règle ! Malgré 60 milliards de perte de richesses par mois de confinement, une estimation de l’OFCE, des solutions ont vite été déployées pour protéger les entreprises et les travailleurs. Les images qui nous parviennent du monde entier nous prouvent aussi et malheureusement qu’en l’absence d’un tel amortisseur, l’injonction à « rester chez soi » ne sera pas tenable partout, du moins pas très longtemps.

Pour atténuer au mieux les effets de la contagion comme du confinement, notre système de sécurité sociale a donc pris, au plus vite, les mesures nécessaires. Nos systèmes d’assurance chômage et de soins de santé sont, sans surprise, les plus sollicités. Pour nos concitoyens dont l’activité n’est pas télétravaillable, mais à qui revient désormais la noble mission de « faire l’école » à la maison, l’un des deux parents peut demander un arrêt de travail à son employeur pour garde d’enfants de moins de 16 ans. Il perçoit alors de l’Assurance maladie une indemnité, en lieu et place du salaire. Côté « entreprises », le recours au chômage partiel a vu ses conditions considérablement améliorées, qu’il s’agisse de l’éligibilité des situations (employeurs et travailleurs), ou encore des niveaux d’indemnisation dont je rappelle le cofinancement par l’Etat et l’UNEDIC.

Si les colonnes « dépenses » de l’assurance maladie et de l’assurance chômage sont mises à rude épreuve, les colonnes « recettes » ne sont pas en reste ! Pour soutenir les entreprises présentant de grosses difficultés de trésorerie, le réseau des Urssaf concède des mesures exceptionnelles permettant de reporter, voire supprimer, tout ou partie du paiement des cotisations salariales et patronales. Qu’on me comprenne bien, la CFTC valide toutes ces mesures ! Classiques pour certaines d’entre elles, plus innovantes pour d’autres, elles concrétisent une fois de plus ce rôle d’amortisseur sans lequel la crise serait, en France, plus durement vécue encore.

Je veux cependant rappeler la logique à l’œuvre. Il n’y a pas de « cagnotte magique » pour financer de telles mesures. Il n’y a que la solidarité nationale et je l’espère, demain, européenne ! Il y a nos cotisations et plus largement nos impôts. Il y a l’endettement de l’Etat, notre Etat qui, pour nous protéger, fait le choix de s’affaiblir. Dans un tel contexte et sans moralisme, la CFTC appelle les entreprises à faire preuve de responsabilité dans l’usage des possibilités qui leur sont accordées. Il n’est, par exemple, pas concevable de conjuguer chômage technique et télétravail. Soucieuse de vérité et d’équilibre, la CFTC appelle aussi les travailleurs à ce même sens des responsabilités. La relance de notre économie, au sortir du confinement, sollicitera pour de nombreux mois encore notre amortisseur social. Celui-ci ne sera durablement efficient que si chacune des dépenses est ciblée là où c’est absolument nécessaire.

Enfin, je ne peux conclure cet édito sans évoquer celles et ceux qui actionnent au quotidien les mécanismes de cet amortisseur. Je pense bien évidemment à tous les agents des organismes de protection sociale qui, sans faille et sans retard, relèvent le défi quotidien de servir les prestations, les allocations et autres pensions dans des conditions d’urgence donc de pression sans précédent. Ils méritent eux aussi nos remerciements !

Crise du Covid-19
Infos UCANSS 31.03.2020

Madame, Monsieur le Président,

Madame, Monsieur le Secrétaire général,

 

Nous souhaitions faire un point de situation sur le fonctionnement du régime frais de santé dans le cadre de l’épidémie du Covid 19, notamment sur les dispositions mises en œuvre par les organismes assureurs pour assurer une continuité de service

  1. Stratégie des organismes assureurs :

 

Compte tenu de la période de confinement qui s’est ouverte et des situations de télétravail qui trouvent majoritairement à s’appliquer, les organismes assureurs ont ajusté leur organisation de travail afin de permettre aux adhérents de continuer à bénéficier d’un service  d’accueil et de prise en charge le moins dégradé possible. Elles varient suivant les opérateurs :

 

S’agissant d’ADREA et des mutuelles  membres du groupe gestionnaires (APREVA et EOCI-MCD)

 

Les  agences sont fermées au public et les conseillers assurent les rendez-vous par téléphone uniquement. Les sites administratifs sont fermés et les lignes téléphoniques correspondantes ne fonctionnent plus jusqu'à nouvel ordre. Une communication a été faite aux adhérents pour les encourager à accéder aux services des opérateurs via les outils à distance. La quasi-totalité des prestations d’urgence (hospitalisations, consultations, achat de médicaments pris en charge par la Sécurité sociale) est remboursée de façon dématérialisée via les services de télétransmission et de tiers-payant. Par ailleurs, compte tenu des difficultés d’acheminement du courrier (dont des chèques) et du fait de situations de télétravail, les encaissements de cotisations sont ralentis (les chèques doivent être remis « physiquement » en banque). Dans ce contexte, il a été décidé, de suspendre provisoirement les opérations de démarches de recouvrement et de relances des impayés de cotisation à l’égard des adhérents des organismes de Sécurité sociale qui payent par chèque leurs cotisations. Par ailleurs, il a été convenu, dans le cadre de la campagne des contrôles aléatoires des ayants droit à charge 2020, de faire un report de délai de 15 jours suivant l’arrêt du confinement pour recevoir les pièces justificatives. Il n’y aura pas de radiation pour non réception de justificatifs avant ce délai.

 

D’autres mutuelles ont pu prendre d’autres dispositions particulières.

 

S’agissant de Malakoff Médéric

 

Une cellule de crise et un plan de continuité des activités lié à la propagation du COVID-19 a été mise en place directement pilotée par le Comité exécutif de Malakoff qui se réunit chaque jour pour décider des mesures appropriées.

.Des priorités ont été mises en œuvre pour traiter les prestations indispensables et urgentes auprès des adhérents (règlements sur la prévoyance, remboursement des prestations santé). L’accueil du public a été supprimé, en application des consignes gouvernementales. Les adhérents ont été invités à utiliser le canal de leur espace client (internet). Les appels téléphoniques restent possibles sur les plates-formes mais doivent être privilégiés uniquement pour les actes urgents.

 

Le site web donne toutes les informations nécessaires sur la gestion de la situation et des communications y seront diffusées régulièrement.

 

S‘agissant de l’Ag2r

Les affiliations et modifications sont acceptées par mail à l’aide du document habituel (+ pièces justificatives) mais allégées du  formalisme relatif  à  la signature et au  cachet de l’organisme qui ne sont plus exigés. Les demandes doivent provenir du service RH. Par ailleurs, le traitement des demandes des salariés est priorisé comme suit  :  

  • les demandes de devis d’hospitalisation  (rappel : les chirurgiens-dentistes et la plupart des opticiens sont fermés jusqu’à la fin de la crise sanitaire )    
  • les demandes de remboursement avec un fort impact financier ( factures optique  / dentaire  /  hospitalisation et audioprothèse).

 

Les délais de traitement des autres demandes de prestations seront donc susceptibles d’être rallongés .

 

Pour toutes les urgences, un contact dédié a été privilégié. Les adhérents ont été invités à ne pas appeler les centres de relation clients, très perturbés, mais à se connecter à leur Espace client sur le site AG2R LA MONDIALE. Ils auront ainsi accès en direct à toutes les informations utiles et pourront effectuer de nombreuses démarches en ligne :

 

  1. Commission Fonds de solidarité d’avril

 

La Commission d’avril se tiendra sous la forme d’une conférence téléphonique afin de ne pas retarder l’examen des dossiers déjà constitués par les demandeurs.

31.03.2020
Un document très complet de SECAFI, qui peut compléter notre trousse à outil COVID 19
28.03.2020
Synthèse des interrogations COVID-19
 

Ci-joint le message et la déclaration de la fédération CFTC PSE adressés au directeur de l’UCANSS, à la suite des deux premières réunions branche d’hier,

Pour chaque réunion, un représentant de la fédération, et un observateur, ainsi que Fred présent sur les 4, également à chaque séquence un représentant du Snadeos ; (Babeth Declérieux recouvrement, Simon chastagner maladie, sylvain Finck vieillesse, pierre pineau famille)

Nous vous enverrons ce soir notre cahier des branches qui vient en supplément de cette déclaration,

Nous restons actifs et vigilants sur toutes vos difficultés, n’hésitez pas à nous rejoindre sur le WHATSAPP, qui est un flux permettant des remontées et intégrations rapides de vos questions,

Pour être sur ce fil j’ai simplement besoin de votre téléphone et nom prénom, et hop c’est fait ;

Pour votre information notre déclaration sera sur twitter dès 17 heures date de clôture de notre dernière séance de branche, cr oui c’est fait nous avons un compte twitter ! (merci Sylvie Durand, qui nous assiste sur les réseaux )

Bon courage à vous tous, et surtout restons ensemble pour affronter ces jours difficiles, nos liens syndicaux sont précieux !

 

 

Mr le Directeur de l’UCANSS,

 

Vous  trouverez ci joint comme convenu, notre déclaration relative à l’ensemble de nos remarques et interpellations sur la gestion du COVID19 au sein de nos branches et organismes de sécurité sociale;

Je vous remercie de votre parfaite attention, à ces questionnements dont certains mais pas tous ont pu trouver réponse lors des deux premières réunions d’hier,

Sachez que la CFTC sera extrêmement vigilante sur la question du maintien des salaires, en n’acceptant notamment aucune pénalisation sur les primes;

Elle sera aussi très attentive à la situation dans les UGECAM, ou le personnel a un véritable sentiment d’abandon, malgré un exercice sans faille dans des conditions sanitaires bien éloignées des obligations de sécurité dues par l’employeur, là encore l’urgence de les accompagner est très forte.

Elle sera également en alerte sur l’ensemble des salariés en poste physiquement, pour s’assurer de leurs conditions de sécurité et travail,

Enfin elle suivra également la situation des télétravailleurs mais aussi celle, très inconfortable psychologiquement de ceux qui n’entrent dans aucun des statuts cités plus haut.

 

La CFTC reviendra vers vous pour toutes remontées d’information revêtant à nos yeux un intérêt particulier,

 

Frédéric Belouze

Vice-président CFTC PSE

 

Christine Lecerf

Secrétaire générale CFTC PSE

Créer un site avec WebSelf
CFTC fédération PSE © 2017 tous droits réservés