SYNDICALEMENT DIFFÉRENT !
Une équipe, de l'audace, des actions
Communiqué commun 6 février

Les Fédérations CGT, FO, SUD, CFTC et CFE-CGC, réunies ce jour, condamnent l’attitude méprisante du ministère et de l’UCANSS. Malgré leur engagement à répondre au plus tard le 1er février sur les revendications salariales, aucune information n’a été communiquée.

Cette absence de réponse et le déploiement disproportionné des forces de l’ordre, à l’occasion du rassemblement, le 29 janvier dernier, devant le ministère s’inscrit dans l’orientation de répression voulue par le gouvernement et démontre l’aveuglement de l’employeur et de la tutelle face à l’urgence sociale.

PRIME MACRON A LA SECU.... SILENCE RADIO …
Vign_image001

"Prime Macron : ainsi font, font, font, les petites marionnettes, ainsi font, font, font, trois petits tours et puis s'en vont !!! (Tous en chœur)

 

La comptine semble être la nouvelle méthode de dialogue social à la Sécurité Sociale. L'employeur s'évertue à nous chanter une petite chansonnette espérant semble-t-il nous endormir.

 

"Prime Macron : ainsi font, font, font, les petites marionnettes, ainsi font, font, font, trois petits tours et puis s'en vont !!! (Tous en chœur)

 

La comptine semble être la nouvelle méthode de dialogue social à la Sécurité Sociale. L'employeur s'évertue à nous chanter une petite chansonnette espérant semble-t-il nous endormir.

 

La CFTC n'est pas dupe et vous l'avait fait savoir dès le 17 janvier déclenchant l'ire de l'Ucanss et de ses avocats. Et pourtant malgré les discours de façade, nous voilà face à la réalité. Nous sommes le 4 février et toujours aucune info sur "l'opportunité" (pour reprendre l'expression de Raynal Le May, directeur de l'Ucanss) d'attribuer une prime aux salariés de la Sécurité sociale dans le cadre du dispositif dit "Macron".

 

La CFTC réaffirme sa détermination à obtenir gain de cause pour les salariés et faire cesser le mépris clairement affiché par l'employeur tant dans l'expression verbale employée que la non-réponse apportée malgré ses engagements."
tract intersyndicale du 18.12.2018

Ce matin, une délégation des Fédérations a été reçue par le directeur de l’UCANSS. Celle-ci lui a remis les pétitions et pendant presque deux heures a défendu et argumenté sur :

− L’arrêt des suppressions de postes et le remplacement de tous les départs par des embauches en CDI
− Le maintien de la CCN, de tous les accords, droits et acquis notamment sur la RTT et les horaires variables.
− La mise en place d’une classification qui permette un véritable déroulement de carrière, la reconnaissance des compétences, des qualifications et des diplômes.
− L’augmentation significative de la valeur du point et le Salaire Minimum Professionnel Garanti à 2000 euros brut.
− L’attribution de mesures immédiates pour tous les salariés en rattrapage de la perte du pouvoir d’achat.

Créer un site avec WebSelf
CFTC fédération PSE © 2017 tous droits réservés